Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 15:06




Bonjour à tous,

Je vous invite aujourd'hui à une cure d'exotisme...
Voici pour vous, cet Itinéraire d'Enfance, un roman initiatique qui a la saveur d'un conte de fées aux couleurs de la liberté...




C’EST UN MIRACLE MATINAL, une rencontre à l’orbe du printemps. Quand les frondaisons s’affirment lentement, capturent un moment les premiers rayons du soleil. Il y a cette teinte de vert, très tendre, très pure, sur les boulevards. Ce tremblement doré aux façades, ces bruits comme amortis. Et l'écriture tendre de Duong Thu Huong, pareille à une invitation au voyage. Une initiation plutôt...



Car il n’est pas question ici de tourisme ou de villégiature apaisée. Itinéraire d’Enfance nous ramène dans son pays, le Vietnam. Ni la douceur du ton ni le grand calme qui émane de Duong ne peuvent faire oublier que sa route évoque le parcours d’un combattant.

Ainsi nous suivons les premiers pas de Bé, le double de Duong, jeune fille partie retrouver son père. Mieux qu’un roman éblouissant, il s’agit d’un conte. Ecriture limpide, descriptions qui oscillent entre aquarelle et fusain, empathie dénuée d’affectation, il y a dans ces pages une innocence qui n’est pas de la naïveté, une candeur naturelle qui est la marque des âmes fortes, des esprits curieux du monde et d’eux-mêmes. Une propension naturelle à effacer les frontières, le goût inné de la liberté. Itinéraire d’Enfance est un livre au présent, où chaque instant apporte sa part de lumière ou de ténèbre. Un livre gourmand, savoureux qui nous fait partager les senteurs simples et délicates de la cuisine traditionnelle vietnamienne. Un livre éminemment poétique et empreint de fraicheur et de spontanéité.

Duong Thu Huong y évoque les tribulations d'une gamine espiègle et entreprenante à la fin des années cinquante. Bê a douze ans, sa vie dans le bourg de Rêu s'organise entre sa mère, ses amis, ses voisins et ses professeurs. Son père, soldat, est en garnison à la frontière nord. Mais parce que son caractère est déjà bien trempé et qu'elle ne supporte pas l'injustice, elle prend la défense d'une de ses camarades abusée par un professeur, et se voit brutalement exclue de l'école. Révoltée, elle s'enfuit de chez elle, avec sa meilleure amie, pour rejoindre son père.
Commence alors un étonnant périple : les deux adolescentes, livrées à elles-mêmes, sans un sou en poche, voyagent en train, à pied ou en autobus, à travers les montagnes du nord, peuplées par les minorités ethniques. Elles finiront par arriver à destination, après des aventures palpitantes et souvent cocasses : Bê la meneuse, non contente d'avoir travaillé dans une auberge avec son amie, tué le cochon, participé à la chasse au tigre, va également confondre un sorcier charlatan et jouer les infirmières de fortune.
Au fil des mois et des rencontres, l'adolescente grandit, mûrit, et fait l'apprentissage de la liberté. Duong Thu Huong avoue avoir donné beaucoup d'elle-même à son héroïne...
C'est un véritable roman d'éducation que ce livre limpide et captivant qui, dans un festival de sons, d'odeurs, de couleurs et de paysages, dépeint la réalité du Vietnam après la guerre contre les Français.

Tout premier roman de l’auteur, Itinéraire d’Enfance a été conçu pour une raison très particulière : « Je devais venir en aide à une amie qui était rédactrice dans une maison d’édition pour enfants. Elle était en difficulté et m’a demandé d’écrire un roman. Je l’ai fait en deux mois, le livre a obtenu un très grand succès... » Elle ajoute en souriant : « Je le trouve pourtant très peu considérable. »
Elle a tort : « Quand le train passe derrière un versant de la montagne, je finis par voir une lueur. C’est une lumière rouge qui vacille au milieu de la vallée. Ce pourrait être la torche d’un paysan qui avance, muni de sa pioche. Cet homme ne sait pas que sa torche vient d’allumer en moi, une petite fille inconnue, l’espoir d’une vie heureuse. » 



Duong Thu Huong connaît le prix à payer avant de trouver enfin la paix. Le poids de l’exil aussi. Et c’est peut-être ce qui donne à son sourire une telle lumière, une telle chaleur et autant de sincérité. La certitude que rien n’est jamais sûr, l’expérience de la fragilité du bonheur, moments volés à l’oubli, à l’histoire – de la précarité terrible de toute vie. La raison ? Evidente et cruelle : Duong Thu Huong est de ces femmes dont la vie se confond avec les événements, les bouleversements du monde. Chassée de son village pour avoir aimé un garçon plus jeune qu’elle, sauvée par un moine bouddhiste, elle vit en solitaire, écrit des textes qui analysent la situation du peuple vietnamien, connaît l’enfermement, puis la résidence surveillée de 1990 à 2006. Une ennemie du peuple. Tout journaliste qui cite son nom est arrêté.
Avant d’être une héroïne possible, un étendard, un symbole crédible, elle s’essaya au plus difficile : être soi-même. Ne pas se renier. Et, malgré tout, garder le goût du partage. Savoir s’effacer, se mettre en danger pour une idée, pour un ami, pour les autres. « J’aimerais pouvoir faire des choses utiles (...), j’aimerais pouvoir apporter le bonheur à mes proches, devenir le vrai soutien de ma famille. » Voilà ce à quoi songe Bé, qui ajoute : « Je n’ai pas l’habitude de dormir loin de chez moi, et ma nuit est peuplée de rêves bizarres où se mélangent mythes et réalité. Pourtant, je dors très bien, d’un sommeil qui m’apporte la sérénité et le courage nécessaires pour affronter les jours à venir. »
En 1991, Duong Thu Huong est en prison, rongée par la gale, le sang coule, les vers se glissent sous la peau, l’eau est souillée, elle va mourir. Un gardien lui jette une boîte de médicaments cachée dans un mouchoir. Il risque sa vie, elle est sauvée. Il lui dira plus tard qu’Itinéraire d’enfance est le seul roman qu’il ait jamais aimé. Elle observe simplement : « Chaque livre a sa vie, totalement indépendante de l’auteur... »



Elle vient d’avoir 60 ans. Vit en France depuis la sortie du magnifique Terre des Oublis (Sabine Wespieser Editeur), en janvier 2006. « La nostalgie de mon pays me ronge, mais j’ai la liberté... »
Elle vient de terminer un long roman, Au Zenith, que je m'apprete à dévorer avec autant de gourmandise que les deux précédents... Elle dit que la littérature est son plaisir. « Aujourd’hui, j’ai le droit de goûter quelque chose pour moi-même. » Lent sourire. « Je suis à la fois heureuse et triste quand je songe à mon existence. J’ai beaucoup vécu pour les autres. Maintenant je pense à moi. Je sais que je suis juste en prenant cette décision. Cependant, je ne sais pas encore exactement ce que je veux. Je suis un animal douloureux, condamné à souffrir. C’est la destinée.




Lisez ce sublime Itinéraire d'Enfance, et appréciez la détente incomparable que génère le rythme des mots de cet auteur ...puis parlez m'en !

Pour terminer ce coup de coeur littéraire, je suis heureuse de vous donner à tous rendez-vous au Salon du Livre de Paris à la Porte de Versailles, le vendredi 13 mars prochain: je serai présente toute la journée sur le stand de mon éditeur, TheBookEdition.com, stand F014, pour une belle journée de partage, de rencontre et de dédicaces.

A bientot,

Claire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Claire 12/03/2009 15:26

Hello Nolween,

Ce sera avec plaisir que je temoignerai de cette experience Salon sur ton site ! J y suis allee deja plusieurs fois en tant que visiteur, mais pas en tant qu auteur. J espere qu il y aura beaucoup de monde qui passera sur le stand pour cette 1ere journee grand public...
Au fait, tes filles sont a croquer !!!
A bientot,
Claire

Nolween Eawy 12/03/2009 14:29

Bonjour Claire, j'ai appris que tu participais au salon du livre de Paris avec The bookedition. Toutes mes félicitations c'est une belle opportunité!

J'ai crée un forum pour les jeunes auteurs http://eawy-and-friends.forums-actifs.com/ et j'aimerais savoir s'il serait possible d'avoir ton avis une fois que tu seras revenu du salon. Cela aiderait beaucoup les jeunes auteurs pour savoir comment cela se passe sur un salon et surtout cela donnerait de l'espoir à ceux qui désespère de se faire connaître. Merci par avance si tu acceptes.

Claire 09/03/2009 18:12

Mais c est top ca ma Guillemette ! Je viens d aller lire tes premiers articles et suis ravie que tu t y mettes, bravo, je t encourage, te lis et te posterai plein de billets doux...
Quant a l Asie, oui, bien sur que j ai depuis tres longtemps un faible pour ce continent fascinant ( etudiante, j ai meme suivi une option de cours de chinois et civilisation chinoise !!!). La litterature japonaise, chinoise et maintenant vietnamienne comble (de joie) mes lacunes et mes curiosites !
Baisers,

Guillemette 09/03/2009 17:09

L'Asie, encore l'Asie... aurais tu un faible en ce moment pour ce continent ? Envie d'y partir en voyage, à la découverte des pays, cultures et paysages ? je mets ce livre sur ma liste des " à acheter, à lire" !
Tu sais quoi, je me lance dans la blogosphère, histoire de me remettre à ecrire ... C'est dur, dur. Bises

Présentation

  • : Chacun son Truc
  • : Lire et écrire...un échange permanent. Sur ce blog vous pourrez lire de la poésie moderne, écrire vos réactions au sujet des articles en ligne, partager vos coups de coeur littéraires, musicaux, poétiques...! Lire de la poésie est aussi simple, musical et détendant qu'écouter votre album favori, vous verrez, on y prend goût ! A bientôt,
  • Contact

Recherche