Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 21:21



Chers amis lecteurs,

Ces derniers temps, ma vie s'accélère; de voyages en projets, de vacances en activités diverses... et le blog, ce rendez-vous entre nous, ne suit plus le rythme de ces journées ! Je m'en excuse, je vous avais habitué à plus de régularité; cependant, vous le savez bien, la routine tue: cassons donc nos habitudes pour enchainer de nouveaux moments de plaisir ensemble...

J'ai presque fait le tour du monde en quelques semaines, découvrant tour à tour les merveilles de la Tunisie en plein hiver, puis les pistes enneigées des Hautes Alpes en famille. Femme d'eau, poisson de signe et nageuse par plaisir, je réalise en souriant que les trois dernières villes que j'ai visitées cette année se situent toutes au bord de l'eau, entre fleuve, bras de mer et océan. Et je n'oublie pas de citer les Sables d'Olonne ni l'Ile de Ré...où j'ai également été me détendre tout récemment.


Tout d'abord Istanbul la magnifique, dans les mosquées de laquelle je me suis agenouillée ébahie devant la beauté des mosaiques bleues, vertes et dorées et les lignes effilées des minarets zébrant le ciel. Istanbul et ses envols de pigeons gavés de graines, sa population bigarrée, bruyante et joyeuse dans les ruelles des bazars, ses palais ruisselant d'ors, de cristaux et de marbres endormis sur les rives du Bosphore aux eaux turquoises. Istanbul, asiatique et européenne, sultane et pauvrette, aux femmes-bateau voilées de noir poussant leur marmaille brune et aux aigrettes endiamantées du Topkapi. Ses odeurs de marrons chauds ou de kebabs et ses vendeurs ambulants de thé noir, sa circulation impossible, ses tulipes fétiches et tous ses chiens errants endormis contre les murs...



Après la Turquie authentique, j'ai découvert l'artificialité stupéfiante de Dubai...


Comment transformer un village aux confins du désert et de la mer en un rendez vous pour milliardaires ? Ville champignon hérissée de grues, de gratte-ciels vertigineux et sillonnée de routes ultra modernes. Une architecture comme un défi lancé au monde, avec des hotels-ilots, palaces vertigineux faisant reculer les lois du possible...

Une medina flambant neuve, une mosquée rutilante, des centres-commerciaux bondés où se cotoient les grandes marques du monde entier, ainsi que Carrefour...Un pays où les locaux, les emirati, ne représentent qu'à peine 10% de la population, hommes soignés en tunique blanche, foulard à carreaux rouge et blanc sur la tete, barbichette impeccable et regard de braise, femmes terrées à la maison ne sortant qu'en bande, le soir, pour le shopping, cachées sous leurs voiles noirs mais brodés, pailletés, laissant apparaitre un bracelet, un escarpin, une paupière épilée et très maquillée... les autres étant tous des émigrés venus travailler à la construction du chef d'oeuvre: des indiens, pakistanais, asiatiques pour la majorité. Dubai où tout le monde baragouine en anglais, où meme la mer est propre, où les palmiers sont peignés chaque matin devant les hotels, Dubai où les serveurs sont plus nombreux que les clients. Dubai qui ne connait pas la pluie et où le soleil brille avec générosité 361 jours par an... sauf quand j'y étais !

Enfin, un dernier saut pour visiter New York. Enfin, New York ! Le mythe New York de mes années d'ado fan de Téléphone, le mystère New York; cette ville qui m'est pourtant presque familière par la culture intensive des séries TV américaines, tous ces films qui y ont été tournés et tous ces livres qui la décrivent...
New York mi imaginée mi révée, mi connue mi espérée.


A peine dans le taxi en sortant de l'aéroport, je me crois déjà dans un film et le nez collé à la vitre je commente tout ce qui passe devant moi comme Carrie Bradshaw !! J'ai usé mes chaussures en pure new-yorkaise (quoique non, je n'avais pas de baskets moi...!) dans les kilomètres de Manhattan, allant de blocs en blocs comme sur un échiquier de bataille navale, découvrant les atmosphères des différents quartiers, le cou tordu pour apercevoir le haut des tours; résultat, les pieds en compote chaque soir et les cervicales bloquées, sans oublier une carte bancaire en flamme tellement le shopping new-yorkais est, après la marche, un sport obligatoire et bien agréable !!! Le MoMa et le Met m'ont tendu les bras pour de longues heures de délice à déambuler dans leurs salles chargées de merveilles; Central Park m'a laissé respirer entre les bancs d'amoureux, les lacs de canards et le vert bienvenu de ses feuillages citadins. La Statue de la Liberté m'a souri de toute sa hauteur, Wall Street a tendu son drapeau pour la photo, Time Square a fait défiler ses panneaux lumineux multicolores et le pont de Brooklyn m'a offert la vue encablée et inoubliable de ses cotes superbes sous le soleil... Restaurants en série, boutiques en continu, ambiance des pubs la nuit, découverte fascinante et très attendue d'une ville où se perdre est aussi impossible que se faire remarquer... Tant encore que je n'ai pas pu faire faute de temps et à cause du mauvais temps (encore, je sais, n'insistons pas...!) qu'il me faudra sans faute revenir dans la grosse pomme sans attendre quarante ans cette fois !


Pour finir, chers amis, sur une note poétique, voici un petit texte fort à propos... 


 

 

Partir 

 

Juste dans nos mots, juste dans ces phrases

Qu’on échange comme en faisant nos valises

Sur un coin de la table à moitié mise

Déjà tout s’envole car on est en phase

 

 

Juste dans tes yeux, juste dans mes mains

Changer d’endroit rien qu’en plongeant en nous

Dans cet océan gigantesque et doux

Nager à deux vers l’horizon lointain

 

 

Juste dans ton souffle, juste dans nos voix

Accordés sur le même vibrato

Comme installés sur ce même bateau

Qui s’en va glissant dans les nuits de soie

 

 

Juste dans nos rires, juste sur nos corps

Heureux de ce plaisir incomparable

D’un soleil disparaissant sur le sable

Tout en nous laissant sa chaleur encore

 

 

Juste dans ces jours, juste dans ces soirs

Qui s’agencent comme un pays nouveau

Enveloppant tous nos secrets de peau

Chaque souvenir au creux d’un mouchoir

 

 

Partir avec toi est évident

Il me suffit de fermer les yeux

Pour voyager sans changer de lieu

Mais jusqu’à ton cœur, passionnément.

CF
(Extrait du recueil n.1 "Chacun son Truc")






Voilà, maintenant, il me tarde de vous lire, car écrire s'adresse avant tout à un lecteur...pour susciter ses propres réactions !
Alors à très bientot,

Claire

 


 Acheter Chacun son Truc Acheter Le Royaume des AbeillesAcheter L\'Enfant de Sable 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actu
commenter cet article

commentaires

perraudin 08/04/2010 17:25


trobo ce voyage ma vraiment fai decouvrire n y


le Pierrot 24/07/2009 05:39

Et bien, quelle voyageuse tu fais, tu me bats presque...Je vais peut etre à Istanbul en septembre avec mon petit camion aménagé, et je ferai moultes photos...le texte est joli sur cette note...bisou Claire...

Claire 26/05/2009 12:03

Merci Nina !

Belle bien sur...belle toujours ! Le monde est vaste et stupefiant de contrastes, etourdissant de rencontres, enivrant d emotions... Surtout, ouvrons nos portes et partons a sa rencontre,

nina+de+zio+peppino 26/05/2009 11:37

Le monde à tes mots.
Voilà une belle description de ta vie. Belle n'est-ce-pas ?

Claire 14/05/2009 10:56

Merci de ton commentaire cher Pierrot !

Tant mieux si la balade t a plu... Je te souhaite de faire un periple aussi interessant: j ai adore le Mexique et c est un de mes plus beaux voyages. La civilisation maya est un vrai tresor.
A bientot et bonne journee,

Claire

Claire 14/05/2009 10:54

Bonjour René,

Contente de te retrouver ici !
Bien sur que tu as pu garder tes chaussures dans Ste Sophie la rose: ce n'Est plus un lieu de priere, ni chretien ni musulman, mais un musée maintenant. Par contrer parvenir à rentrer chaussé dans la Mosquée Bleue est impossible car les portes sont très surveillées !
A bientot,

Claire

le Pierrot 14/05/2009 05:30

Et bien, voilà un beau récit, bien raconté de la grand pomme au Bosphore, que de chemins parcourus, que d'horizons aperçus. Tu a fait là un joli périple dis donc, et mis en mémoire de bien jolis souvenirs, c'est bien. Ton récit donne envie de partir. Moi, je m'envole dans un mois pour un grand circuit de l'ouest américain, cela vers la mi juin. De là, ensuite, je descendrai quelques jours vers le Mexique, et je rentrerai, ivre d'espaces, le regard encore émerveillé par les couchants du bout du monde...bonne journée Claire, merci de ton passage chez moi...

René 13/05/2009 23:39

Y'a 30 ans de ça je suis entré dans Sainte Sophie avec mes pompes...Bisous Claire ♥♥♥

Présentation

  • : Chacun son Truc
  • : Lire et écrire...un échange permanent. Sur ce blog vous pourrez lire de la poésie moderne, écrire vos réactions au sujet des articles en ligne, partager vos coups de coeur littéraires, musicaux, poétiques...! Lire de la poésie est aussi simple, musical et détendant qu'écouter votre album favori, vous verrez, on y prend goût ! A bientôt,
  • Contact

Recherche