Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 21:34




Bonjour chers lecteurs,

Vous le savez, on vous l'a dit, et répété; chaque année elle revient, je veux parler de la Fête des Mères bien sûr !!!
J'entends déjà les grincements de dents de certains, il n'empêche, c'est très bientôt... Et il s'agirait de ne pas oublier...
Eh oui, les mères, nos mères, vos mères, nous les mères...un petit jour à célébrer dans nos chaumières avec la joie de se réunir, de s'écrire, de se téléphoner, ou juste de penser très fort à elle.

Outre Klimt le précieux, Rodin le majestueux, ou Monet le tendre, qui ont su évoquer avec tant de grâce la beauté de la maternité, voici un petit poème en point d'interrogation sur ces mères sans qui nous ne serions...rien !




Si la mère meurt trop tôt

 

 

 

 

Si la mère meurt trop tôt

Qu’adviendra-t-il de nous ?

 

Serons-nous assez forts serons-nous assez beaux

Pour aller sauter tout seuls dans la fosse aux loups

Pour mener nos batailles gagner à tous les coups

Saurons-nous sans ses yeux tous nous jeter à l’eau

Nager dans le courant et braver ses remous

Sans sa main qui nous tient et nous tire vers le haut

 

Et la nuit sombre et froide quand hurlent encore les loups

Qui viendra l’apaiser d’un baiser comme il faut

Faire descendre l’angoisse qui grimpe le long du dos

De ses mots tendres et chauds qui brisent nos rêves fous

Si la mère meurt trop tôt

Qu’adviendra-t-il de nous ?

 

 

Si la mère meurt trop tôt

Qu’adviendra-t-il de nous ?

 

Serons-nous ces enfants qui grandissent tout d’un coup

Aux regards tous éteints ou qui pleurent sans un mot

Aurons-nous nos mémoires bien fidèles jusqu’au bout

Assez de souvenirs au-delà des photos

Pour l’évoquer ensemble et la garder en nous

Toujours jeune et jolie pardonnant ses défauts

 

Deviendrons-nous méchants entre nous le cœur gros

Inquiets que pour l’un d’entre nous tourne la roue

Resterons-nous murés entre nos volets clos

Au lieu de grandir dehors avec les voyous

Si la mère meurt trop tôt

Qu’adviendra-t-il de nous ?

 

Si la mère meurt trop tôt

Qu’adviendra-t-il de nous ?

 

 

Claire Fessart.



Alors, juste un je vous aime, juste un merci, juste un baiser et c'est gagné ...? Non, il faudrait mieux que cela, il va falloir se creuser pour cette journée-là, comme lorsque l'on préparait en douce des semaines à l'avance ce cadeau tout collant, tout raté, tout récité qui lui faisait monter les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres !





Un conseil, pour être sûr de faire plaisir, offrez à votre mère préférée tous ces mots qui lui plairont, mots d'amour et mots des jours, mots rimés et mots glissés, à demi murmurés, entre vous récités.
... En panne d'inspiration ?

Allez...je vous aide un peu...! Juste un click et vous y êtes !

http://www.thebookedition.com/advanced_search_result.php?keywords=claire+fessart

Acheter Chacun son Truc Acheter Le Royaume des AbeillesAcheter L\'Enfant de Sable

A très bientôt chers amis, et au plaisir de découvrir chacun de vos commentaires,


Claire


Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Actu
commenter cet article

commentaires

Claire 06/07/2009 01:39

Merci de passer la tête René ! J'ai passé effectivement un excellent week-end, sous le soleil de la Vendée...Mais le travail reprend ce matin ! Bonne semaine à toi et à bientôt,

René 04/07/2009 17:16

Bon week end.

Claire 19/06/2009 14:41

Bonjour Nina,

Je suis bien contente que ce poème te plaise, et te parle; car malgré sa note un peu sombre, il est vraiment un ode à la mère, dans toutes ses qualités premières... A bientôt et merci de ton passage,

nina+de+zio+peppino 19/06/2009 12:18

Vraiment très joli poème. Il me concerne.

Présentation

  • : Chacun son Truc
  • : Lire et écrire...un échange permanent. Sur ce blog vous pourrez lire de la poésie moderne, écrire vos réactions au sujet des articles en ligne, partager vos coups de coeur littéraires, musicaux, poétiques...! Lire de la poésie est aussi simple, musical et détendant qu'écouter votre album favori, vous verrez, on y prend goût ! A bientôt,
  • Contact

Recherche